Blog - Bio

Marathon de Copenhague

Article publié par Gwenn le 13/05/2018 à 10:09
Catégories : Bio, Récits
Tags : Gwenn

En résumé, nous devrions plus souvent essayer de penser avec un esprit de coach sportif et de créer une atmosphère de challenge saine et d’entraide entre les membres de l’équipe, tout en montant nos collaborateurs en compétences en les observant avec un œil bienveillant et encourageant. Proposer des activités sportives et artistiques dans l’entreprise change l’ambiance, rassemble les équipes et les encourage à se dépasser, à sortir de leur zone de confort, à grandir ensemble. C’est une très belle mission pour l’entreprise aussi ! Et vivement notre prochain marathon !

Ma vie, mon œuvre… sportive

Article publié par Guy le 15/03/2011 à 22:30
Catégories : Bio
Tags : Guy

Alors soyons clair, rien ne me porter à faire de la course à pied.

J’ai débuté par faire … du football. 7 ans dans des catégories de jeunes. Non je n’ai pas fait 7 ans chez les poussins ; ça se serait vu à partir d’un moment enfin je crois ; non j’en suis sûr si j’en crois ma courbe de croissance sur mon carnet de santé bleu. Ce passé de footeux se résume en 6 supers années et une dernière année (tronquée d’ailleurs) avec une mentalité de merde par un entraîneur qui ne voient que par les résultats pour des mômes de 14 ans ; adieu le plaisir. Donc rideau.

Pendant ce temps, il y a le sport à l’école (surtout au collège) où l’on goûte à toutes sortes de sports et notamment l’athlétisme. Honnêtement j’étais plutôt bon sans être une terreur … sauf en endurance. J’avais obtenu la note de 22/20 sur l’épreuve des 45′ ; il fallait faire 22 tours pour avoir 20 et j’en ai fait pratiquement 24 à 14 ans. Autant dire que c’était mon âge d’or pour cette discipline. Au lycée bizarrement plus trop de piste mais du sport collectif. J’ai adoré le handball et le volley-ball bien que je n’ai pas d’aptitude particulière.

Et puis le black-out total autrement appelé « les études supérieures » suivi de l’entrée dans la vie active. Hiatus d’au bas mot 10 ans.

A compter 1kg de gras par année d’abstinence, le résultat est qu’aux alentours de 27/28 ans je reprends une activité physique dominicale : la course à pied. Et tant qu’à faire la fleur au fusil puisque qu’on dit que le corps n’oublie pas. Ben si, c’est comme la mémoire ça s’entretient.

Donc ma toute première sortie, je suis partie sur des bases qui n’étaient forcément très élevées mais j’ai craché mes poumons au bout de 200m. Oui seulement 200m, c’est véridique. L’avantage c’est que je n’étais pas loin de mon domicile. C’est la plus grosse gifle que j’ai jamais reçu ; sur a joue rougie on pouvait lire « humilité ». Cela a eu aussi pour conséquence de me faire beaucoup relativiser « la performance ». Depuis ce jour j’ai autant de respect et d’admiration pour une personne qui coure 100km ou 100m, à 20km/h ou à 2km/h. Courir c’est déjà une performance point barre. Bref la semaine suivante j’ai rechaussé les chaussures, et j’y suis retourné modestement. Au fur et à mesure le souffle, le rythme et les sensations reviennent. Deux sorties en semaine viennent accompagner les dimanches. Je n’en suis pas encore au stade où je fais des séances spécifiques, ça arrivera un peu plus tard.

Ma première compétition arrive : les 20km de Paris 2007 sponsorisé par mon client de l’époque. Résultat : 1h30 (en m’étant arrêté me soulager sur un arbre peu de temps après le départ), 2ème chrono de l’entreprise à 2 minutes du premier ; maintenant je veille au détail. S’en suit les 10K d’Handicap International l’année suivante et mon objectif secret d’atteindre les 40′ (39’55″ réel). Même à mon petit niveau c’est glorifiant car personnellement je coure contre le chrono par contre les autres compétiteurs et c’est ça ma victoire. Cette même année Nike organise l’Human Race (un +/- 10K), ni une ni deux je m’y inscris. La veille je me sens en très grande forme, et la nuit patatras : direction les urgences, j’ai une douleur atroce dans les reins. Diagnostic : colique néphrétique. J’ai pu apprécier les bienfaits de la morphine pour la première fois de ma vie (et la seule pour l’instant).

Le succès populaire de l’Human Race et de leurs entraînements de préparation (le jeudi il me semble et auxquels je n’ai pas participé faute de compatibilité d’agenda) a poussé Nike à fonder le Nike Running Club en novembre 2008. Je fais partie des pionniers à être devenu membre. Et depuis tous les dimanches direction les Champs Elysées puis les Tuileries. L’ambiance qui y règle est tout à fait exceptionnel. L’atmosphère « club » a ceci de particulier qu’il y règne une émulation saine et à voir ses copains participer à des courses, on ne résiste pas longtemps pour les y rejoindre. Conséquence en 2009, je vais faire le semi et marathon de Paris. Malheureusement je me blesse dès le début de la préparation. Double tendinite rotulien et quadriceps au genou gauche. Le semi de Paris 2009 restera comme la course la plus galère à laquelle j’ai participé : le froid, la pluie, la douleur et l’envie d’en finir au plus vite pour cette agonie s’arrête. 1 semaine avant le marathon je fais mon unique sortie (2h30) et advienne que pourra. Et bien pourra pas grand chose. 3h49, mais la satisfaction est d’avoir fini, d’avoir pris le mur du 30ème en pleine tronche, d’avoir marché mais d’être reparti pour franchir la ligne d’arrivée. Ok la frustration a quand même était la plus forte.

2010 j’ai fait l’impasse sur la trilogie parisienne. En revanche j’ai participé à la course de la PSG, le Paris-Versailles, la course du Château de Vincennes (avec à la clé mon record sur 10K en 39’30″). Le point d’orgue restant la grande classique internationale Marseille-Cassis dans des conditions apocalyptiques qui mériterait à elle seule tout un livre. Mais quel pied de partager ce week-end avec une bande de dingues ; ça restera une tranche de vie inoubliable … jusqu’à la prochaine.

Alors, et en 2011 ? 2 objectifs : battre mon record du 10K et courir le marathon de Paris en moins de 3h20. Et justement la préparation du marathon ça commence maintenant …

Bio d'Alain

Article publié par Alain le 15/03/2011 à 22:27
Catégories : Bio
Tags : Alain

 

Je me lance dans l’art de la carricature en quelques phrases. Enfin pour un bavard cela ne vas pas etre simple.

Je ne m’etenderai pas sur mon age, mais je tien tout de meme a vous rappeler que suis né après l’invention de télé, bon il n’y avait qu’une chaine, et en noir et blanc…..

j’ai toujours fais un peu de sport, tout et rien, mais jamais sérieusement. Un peu de handball au collége, mais j’avais un sérieux probleme de compatibilité avec le milieu scolaire. Alors j’ai du rapidement entrer dans la vie active, et j’ai opté pour la cigarette.

J’ai tenter quelques années plus tard le tennis, je passais beaucoup trop de temps a rammasser les balles. Un peu d’équitation, mais je n’étais pas doué, mis a part frimer en jouant au cow boys Marlboro.

Je suis ensuite passer aux sports mécaniques, moto cross, j’étais plus souvent a terre que sur la moto, c’était super sympa et je dois avouer que cela me donner une certaine aura auprès de la gente féminine.

Ensuite les aléas de vie mon fait quitter Nemours pour venir vivre plus pres de Paris, plus de sport mais toujours plus de cigarettes.

Fin 1995 je décide d’arreter de fumer, dès ce jour commence ma metamorphose physique, je passe en quelques mois de 65 à plus de 80 kilos, avec un penchant pour les décoctions Ecossaise, et autres    spécialitées solides et liquides.

Afin de faire illusion et me donner bonne consience, je faisais tout de meme un peu de VTT et quelques sorties de footing le Dimanche matin, mais sans grande conviction.

Au printemps 2006, après une décenie de sédentarisation, survient une première allerte, Sciatique du a une hernie disquale L4/L5. J’ai résisté pendant près de six mois, mais il m’a fallut pendre une décsion, et ce fut l’opération. Octobre 2006, une semaine d’hospitalisation, 12 semaines de convaléscences et toujours plus de kilos.

Je ne sais toujours pas pourquoi, mais autour de moi le choix de cette intervention crée polemique, certains affirment que j’ai pris la bonne option, et d’autres que j’aurai sans cesse des douleurs. Afin de contredire mes détracteurs, dans un moment de folie, je m’inscrit au 20 KM de Paris 2007. J’avais alors un bon semestre pour me préparer, et ce sans aucune connaissance sérieuse, sans plan et sans coach. Résultat………………1h46m18s

Me voila contaminé par le syndrome de la runnite aigue. Je m’inscris alors, aux foulées de Vincennes, le semi mrathon de Paris, les 10km de Nemours, la course du chateau de Vincennes, et lors d’un diner et tete a tete avec moi meme, je lis un article parlant d’une course qu’organise  l’équipementier Nike la « HUMAN RACE » direction le magasin NIKE PARIS afin de m’inscrire a   cette grande fete carritative, et j’y rencontre un huluberlu tout sourire prénomé Ludovic, qui m’explique alors la mise en place d’un groupe de courreurs encadré par des caochs pro, le non moin fameux NRCP internationnalement connus en I.D.F.

Je suis depuis ce jour avec mais complices J.P, GUY, ALEXANDRO, SEBASTIEN et ALEXANDRE un des plus anciens, au sens propre comme au sens figuré, présent à presque tout nos rendez-vous. Avec de grand moments d’amitiés partagés.

Mais revenons a des considérations plus sérieuses, les Chronos…..enfin le chrono pour le MDP 2011, celui de mon passage en VH2.

Ce sera le 5eme, deux fois Paris, 2009 en 3h 48m 35s et 2010 en 3h 27m 48s et La Rochelle en en 2009 abandon au Km 28, 2010 en 3h 26m 53s.

J’espère réaliser un chrono de 3h15m……..

Abdel

Article publié par Coachinrun le 18/02/2011 à 15:33
Catégories : Bio
Tags : Abdel

 

 

Je me présente Abdel, je suis né le 7 mars 1967. Mes débuts de runner se résument à courir avec mes frères le dimanche près du château de Gros Bois à Villecresnes, je devais avoir 13 ans… oui dans les années 80 !!!

Je ne savais pas encore pourquoi je courrais, à cet âge on aime plutot  jouer au ballon pour moi c’était courir. Pour l’anecdote, cette année-là au Marathon de Paris il y eu seulement 1953 arrivants, ce n’était pas encore un sport très médiatique…

Mon prof d’EPS nous faisait courir avant les exercices et me positionnait systèmatiquement devant afin de donner le rythme, il m’appelait la locomotive !

Est-ce que je suis fait pour donner le rythme ? Une chose est sûre, c’est que j’adore courir !

En 1992, alors que je travaillais pour la Ste LU  » les petits gâteaux « , mon supérieur qui était un coureur à pied et un bon coach me mit le pied à l’étrier, je rejoins donc son Club de Roissy-en-brie « Oxygène 77  » rien que le nom me faisait prendre l’air !!!

Afin de me «tester» il me propose un semi marathon. Pour une première, j’étais servi ! Pour la blague, je me suis acheté pour l’occasion une paire de chaussures, mais elle n’était pas faite pour courir, mais pour jouer au basket… bref elles pesaient une tonne.

J’effectue le semi en 1h 48′ je pensais ne jamais terminer cette course, surtout sous une chaleur à crever. Après coup, je me suis acheté une paire et une tenue adéquate pour être plus à l’aise…

L’ambiance était géniale. Je progresse très rapidement sur les conseils du coach, en 1993 je réalise un chrono de 1h25’ au semi marathon de Briis-sous -Forges et 35′ 40’’ au 10km de Paris 13e.

Tout le monde ne parlait que du marathon, je me dis alors pourquoi pas, mais un marathon grandiose et j’ai choisi New-York. Le cout été assez élevé à cette époque, c’était en 1994.  j’ai demandé à ma société de me sponsoriser. Je réussis à avoir la totalité des frais pour effectuer ce marathon, et me voila à  porter les couleurs du petit LU. Le seul objectif demandé c’était de terminer, mais pour moi, c’était aussi de faire un temps.

Je me suis entraîné dur et ai fait le pari avec mon coach de finir dans les 1000 premiers, si je perdais,  je devais lui payer le resto ! J’effectue un temps de 3h04’ en finissant 999e mission accomplie ! c’était magnifique et magique !!!

Viens ensuite le Marathon de Paris en 1995 avec un nouveau record de 2h51’.

L’année suivante, le marathon la Rochelle 1996, je pars sur les bases de 2h39’. Petit souci ! aucun ravitaillement en glucide sur la première partie, le mur du 27e kilomètre ! Plus de jambes, je termine péniblement les 15 derniers kms en 1h20′ et termine le marathon en 3h00’01 »

La suite, de nouveaux Club pour voir leur type d’entrainement et pour apprendre. Corbeil Essonne, pas trop de coureur demi-fond !!! SCA 2000 Evry, un peu trop perso à mon gout !!!, Arnouville les Gonesse nous étions trois, SALHI Lachen 30mn au 10km champion de France junior du 5km et 10km, Alain 32mn au 10km et moi qui valais pas trois milliards, mais 35mn avec un coach décathlonien beau mélange !!!

Le travail fini par payer, je réalise mon meilleur chrono, 33’40 au 10km qualificatif de LISSE (91) 1997 et me qualifie pour le 10 km du championnat de France qui se tenait en aout 1997 à AIX EN PROVENCE.

En 1998, je décide de mettre tout à plat et de reconsiderer ma pratique, j’en arrive à la conclusion que je ferais mes entrainements sans club !!!

Nouveau boulot et nouvel objectif, le Marathon de paris, même programme que pour new York mais avec des allures plus élevées ! Objectif atteint 2h46’20 ce qui est mon record, dans la préparation un semi avec aussi un nouveau record de 1h15’23 à Corbeil Essonne.

La même année, je retourne à New York et réalise 2h51’ soit 13’mn  de moins sur le même parcours, je suis assez fier.  La magie est toujours au rendez-vous.

Je décide à cette époque de transmettre mon savoir et d’accompagner quelques coureurs motivés, je crée alors mon site internet sur lequel j’y mets des photos, quelques chronos et mes valeurs de la course à pieds.  Je vous laisse le découvrir : www.coachinrun.com

L’an 2000, un chiffre rond et petite baisse de régime suite aux entraînements collectifs, avec quand même deux marathons, Paris en 2h56 et Lausanne en 3h00, mais un beau chrono sur 10km en 34’20’’.

En 2001, je me refixe des objectifs ambitieux, Berlin en moins de 2h50. J’y réalise 2h44’43 et constitue mon nouveau record. À faire pour un chrono !

Désormais, j’ai la bougeotte, voyager et découvrir d’autres marathons, que du bonheur !!!

  • 2002 Marathon de Londres
  • 2003 Marathon de Vienne
  • 2004 Semi Marathon de Lausanne
  • 2005 Marathon de Florence
  • 2006 Marathon de Paris et Amsterdam
  • 2007 Marathon de Rome
  • 2008 Marathon de New York
  • 2009 Marathon Nice Cannes
  • 2010 Marathon du Mont Blanc

Objectif 2011

Coacher 7 personnes : Jean Pierre, Guy, Alexandre, Alain, Thierry, Ali, Hodha,   pour le marathon de Paris, Christophe pour le marathon de Rome et pour moi, le marathon de Prague, avec un objectif de 2h50.

Copyright © 2019 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen